RETOUR

 TUBE LANCE-TORPILLES

L'armement principal des sous-marins classiques ou d'attaque est le tube lance-torpilles. Cette arme redoutable a fait ses preuves. Les sous-marins type Aréthuse et Narval (Espadon sur le schéma) étaient équipés de tubes lance-torpilles à chasse d'air. Ils possédaient une cloche de discrétion (avaleur de bulles) qui permettait d'emprisonner les bulles d'air à la sortie des tubes lors des lancements afin de ne pas se faire repérer. Les types Narval avaient 6 tubes lance-torpilles à l'avant chargés pour partir en mer et 14 torpilles de réserve. Les types Aréthuse possédaient 4 tubes lance-torpilles à l'avant et 4 torpilles de réserve. Les rechargements de tubes se faisaient en mer. Les tubes lance-torpilles pouvaient également lancer des mines.

Le système de lancement par refouloir pneumatique des types Daphné décrit sur le second schéma était plus ingénieux et beaucoup plus discret.

L'utilisation d'un refouloir pneumatique permettait de ne pas chasser d'air à l'extérieur donc pas de bulles pour une discrétion totale. La particularité des sous-marins de type Daphné était de posséder 12 tubes lance-torpilles, 8 à l'avant et 4 à l'arrière qui était chargés avant de partir en mer. Il n'y avait pas de torpilles de réserve comme sur les autres types de sous-marin.


Embarquement torpille sur un sous-marin type Daphné.


Chargement d'une torpille dans un tube avant tribord sur le sous-marin JUNON.


Vue sur les tubes lance torpilles arrières de l'Eurydice (
). On distingue la pointe arrière appelée cul de poule.