CONSTITUTION DU SOUS-MARIN
Sous-Marins menu menu

   Type ARÉTHUSE     Type DAPHNÉ     Type NARVAL 
         
 PLANCHES
ARÉTHUSE 
   PLANCHES
VÉNUS 
 PLANCHES
REQUIN 
         
 BUT & PRINCIPE     HABITABILITÉ     ADVERSAIRES 
         
 POSTE OM     POSTE OFFICIERS     POSTE ÉQUIPAGE 

 

 CENTRAL OPÉRATIONS     CENTRAL     HYGIÈNE 
         
 BATTERIES     AUXILIAIRES     CUISINE 
         
 MASSIF     COQUE ÉPAISSE     BALLASTS 
         
 AÉRIENS    PROPULSION    GROUPES ÉLECTROGÈNES

 

 RÉGLEURS     LA PESÉE     ASSIETTE     SOUTES 

 

 BARRES DE PLONGÉE     PRISE D'IMMERSION     SCHNORCHEL 
         
 CHASSE HP     REMONTÉE EN SURFACE     CHASSE BP 
         
 GROUPE HP     TUBES LANCE-TORPILLES     TORPILLES 
 NAVIGATION     SEXTANT     TORPILLEUR 
         
 PLOT     ROLE     GLOSSAIRE 
         
 VIDÉOS 
         
 PODCAST 

Vous allez faire un petit tour du propriétaire afin de voir la constitution d'un sous-marin. Mais, pas seulement ça ! Vous verrez comment est construit un sous-marin avec ses différents éléments, la vie à bord, la navigation. Bref ! Comment tout cela fonctionne. Je ne rentrerai pas, volontairement, dans les détails. Ceci n'est pas un cours de sous-marinier, mais un condensé permettant de lever le voile sur un monde très discret. Il va de soi que certaines informations sont contenues de manière symbolique qui, de toute façon, n'apporteraient rien de concret dans la compréhension du fonctionnement de cette arme redoutable qu'est le sous-marin.

 ATTENTION ! Pour naviguer dans cette description complète cherchez sur chaque page, 
 le bouton   
qui vous fera revenir automatiquement en arrière et de toute manière sur ce menu de recherche.
Vous retrouverez toujours la page que vous quittez en haut.

Le sous-marin est constitué de différents éléments rendant l'ensemble capable de naviguer en plongée et éventuellement en surface. Ces éléments sont :
1 - La coque épaisse résistante pour le logement du personnel et du matériel en toute sécurité.
2 - La coque extérieure mince, équilibrée, non résistante comprenant les ballasts, les soutes extérieures, etc..., qui renferment principalement les organes de plongée.
3 - Les superstructures dépassant en surface à la mer.
4 - Les appendices constitués de la quille, des lignes d'arbres, des gouvernails, du kiosque, du sas, etc...

En 1968, lorsque je suis rentré à l'École de Navigation Sous-Marine (E.N.S.M.), il existait trois types de sous-marins nommés 400, 800 et 1200 tonnes.

Pour commencer le plus petit d'entre eux le type Aréthuse. C'est un sous-marin nommé 400 tonnes. Son déplacement en plongée est de 669 tonnes et de 544 tonnes en surface. Il a donc une flottabilité de 125 tonnes avec un coefficient de flottabilité K de 18,5%. 

Vient ensuite le type Daphné. C'est un sous-marin appelé 800 tonnes. Son déplacement en plongée est de 1038 tonnes et de 860 tonnes en surface. Une flottabilité de 178 tonnes et un coefficient de flottabilité K de 17 %.

Pour terminer le type Narval. C'est un sous-marin improprement appelé 1200 tonnes. Son déplacement en plongée est de 1910 tonnes et de 1635 tonnes en surface. Sa flottabilité est donc de 275 tonnes et son coefficient de flottabilité K de 14 %.